lerenovateur | » Le thé une valeur sûre pour la province de Phongsaly

Le thé une valeur sûre pour la province de Phongsaly

Le thé une valeur sûre pour la province de Phongsaly La culture du thé est une alternative positive à la culture sur brûlis dans la province de Phongsaly car elle contribue significativement à la réduction de la pauvreté. 90% des exportations de thé séché,  sont à la Chine. Les agriculteurs de la province cultivent le thé sur plus de 2000 hectares et 80 % de cette surface sont d’anciennes cultures sur brulis réhabilitées pour la culture du thé et la culture du riz (ray : riz pluvial et riz irrigué).

La province de Phongsaly, la plus septentrionale du Laos, est limitrophe du Yunnan (Chine) et de la province de Lai Châu (Vietnam). C’est la principale voie commerciale entre le Laos et la Chine. Très montagneuse, jusqu’à 1800 mètres d’altitude, elle a néanmoins beaucoup souffert de la déforestation. Son terroir et son climat favorisent la culture du thé. De surcroît, le thé est lié à l’histoire de la province, car c’est dans les environs du village de Longching, district de Phongsaly, que se situe une exploitation de 69 hectares et datée de 400 ans appelée le jardin du thé. Le thé de cette région est très apprécié des amateurs de thé lao et étrangers. L’économie issue de cette culture a largement contribué au développement de Phongsaly, notamment à l’augmentation des revenus des habitants et à l’installation de diverses infrastructures rurales et urbaines.