lerenovateur | » M. Kia : un homme d’affaires solidaire des plus défavorisés

M. Kia : un homme d’affaires solidaire des plus défavorisés

M. Kia Ousitthideth, président directeur général de l’usine de production d’eau potable et de glace de la marque Palomakham (dauphin d’or), est un modèle de réussite dans le milieu des affaires de sa région. Cependant son ascension sociale ne lui a pas fait oublier la pauvreté qu’il a côtoyée de près au cours de sa vie. Ce passé parmi les moins nantis lui reste en mémoire et c’est tout naturellement, comme d’autres hommes affaires lao, qu’il a décidé d’adhérer au projet d’aide aux personnes les plus défavorisées en coopération avec les autorités provinciales de la région. M. Kia Ousitthideth est l’un des principaux donateurs du financement d’un projet de réduction de la pauvreté dans les villages de Khampanè et de Pakkouay, district de Champhone, province de Savannakhet. Contraintes par la nécessité 111 familles du district de Champhone étaient réduites à la mendicité à travers le pays à certaines périodes de l’année. Ce n’est aujourd’hui plus le cas grâce à ce projet.

« Lancé en 2015, ce projet a permis de mettre le pied à l’étrier à 111 familles nécessiteuses, explique M. Kia Ousitthideth. Plus de 14 milliards de kips de mes fonds ont été versés au projet, avec lesquels ont été construites des maisons et acquis des terrains pour les familles de ces deux villages. Un fonds a également été constitué pour financer à leur intention des micro- projets d’agricultures, d’élevages (porcins, bovins, caprins et volailles) et de piscicultures afin que chacune devienne autosuffisante et les écarter définitivement de la mendicité. Ce sont au total 218 hectares qui ont été répartis entre ces familles et 190 piscicultures, petites et grandes, ont été créées. Certaines familles se sont lancées dans l’élevage d’escargots et de crevettes. Je suis très heureux d’avoir contribué à l’amélioration de leurs conditions de vie car j’ai moi-même vécu des moments difficiles. Je me souviens notamment de mon enfance à la pagode car je n’avais pas de maison. La dernière phase du projet de réduction de la pauvreté dans les villages de Khampanè et de Pakkouay, district de Champhone, province de Savannakhet s’est achevé à la fin de l’année dernière. Elle consiste à sensibiliser les populations concernées à la protection de leur environnement naturel (forêts, rivières, étangs…) et à de nouvelles techniques de production agricole en fonction de la saison. Quant à la phase concernant la construction des maisons, des piscicultures et la distribution de parcelles de terrain, elle a été menée dans sa totalité. »