lerenovateur | » La pêche : une détente et aussi un sport

La pêche : une détente et aussi un sport

La pêche à la ligne est une activité très populaire au Laos. Un grand nombre la pratique, notamment les fonctionnaires de Vientiane, malgré les fortes pluies de la saison. Cependant, la saison n’est pas propice à cette activité qui, pour certains se révèle être une véritable passion.

En effet, malgré la patience des pêcheurs, les bourriches restent désespérément vides autour des étangs.

Il y a deux types de pêches, celle que l’on pratique dans l’étang ou une rivière naturel et qui nécessite aucune autorisation et celle en étang ou plan d’eau privé dans lesquels les poissons sont élevés à cette fin.

Dans cette dernière catégorie le pêcheur doit s’acquitter d’un droit de pêche qui varie selon les propriétaires.

Certains propriétaires ont fixé un prix en fonction du nombre de cannes à pêche (généralement pas plus de trois cannes). Il peut atteindre 100 000 kips à 300 000 kips par canne à pêche. Ce dernier est souvent fixé quand l’étang fait une ouverture garantissant l’abondance du poisson. D’autres ont fixé le prix en fonction du poids de poissons pêchés. C’est-à-dire, plus la pêche est bonne, plus le prix sera élevé. Cette dernière catégorie convient tout à fait à ceux pour qui cette activité est prétexte à la détente ; en famille au bord de l’eau, au plus près de la nature. Néanmoins, cette activité favorise les contacts et crée des liens entre des personnes de milieux sociaux variés. Au bord de l’étang on discute de la fiabilité des derniers accessoires de pêche, on s’échange des conseils sur la meilleur technique de pêche à employer, sur la manière de préparer ses appâts et de les fixer à l’hameçon.

En quelques années,  la pêche est devenue une activité très populaire, tant et si bien que de nombreux étangs et plan d’eau (plus d’une certaine autour de Vientiane) sont aujourd’hui ouverts au publics.